vendredi 23 février 2018

Ouverture du magasin Primark au Havre


     Ce mercredi 21 février 2018 marquait l’ouverture du magasin Primark au Havre, aux Docks Vauban. Une semaine après la Saint Valentin, on voit apparaître une nouvelle enseigne qui remplace le magasin Baobab où j’allais souvent. Pour ceux qui ne connaissent pas, Primark vend des vêtements pour les femmes, les hommes, les enfants, les bébés, des articles pour la beauté, des accessoires ainsi que quelques objets pour la maison. Pour être allée à Primark à Créteil et maintenant à celui du Havre, je me rends compte que le magasin consacre un petit espace au rayon maison.
      Ne voulant pas affronter l’affluence de la première journée (des barrières ont été installées pour ordonner un sens de circulation avant d’entrer), j’ai attendu le deuxième jour où je suis rentrée sans aucune difficulté. Et comme il n’y avait pas un monde fou aux caisses, j’ai effectué quelques achats que voici.

       On commence avec ces cotons achetés au prix de 1 euro les 50. J’ai commencé par un petit paquet afin de tester la résistance, à savoir si le lait démaquillant ne traverse pas, s’il ne peluche pas… S’il me convient, j'y retournerai pour acheter le plus grand paquet qui coûte 2 euros les 100. Ce qui revient au même que j’achète un grand paquet ou deux petits. Habituellement, j’achète la marque Demak’Up qui compte 70 cotons pour 1,77 euros quand Leclerc ne décide pas de faire yo-yo avec ses prix.
        J’avais aussi repéré des cotons en forme de coeur or ils sont petits. S’il faut que j’en prenne deux à chaque utilisation, ce n’est pas économique.

        On poursuit avec ces éponges à maquillage ou beauty blender au prix de 1,80 euros les deux. Quand je suis allée à Hema, j’en ai vu mais je les estimais trop chères (4,25 euros les 2). J’avais le choix des couleurs puisque je pouvais aussi prendre du vert et du bleu dans un même sachet. J’ai connu ce produit sur Youtube à travers différentes vidéos (EnjoyPhoenix ou le Monde de Salomé) ou sur Pinterest qui est pour moi une source inépuisable d’inspirations en tous genres. A ce prix-là, c’est l’occasion de tester.

 

        Pour terminer, j’ai acheté une guirlande lumineuse composée de 20 étoiles au prix de 2 euros. Elle fonctionne avec deux piles non fournies. J’avais déjà l’idée en tête en la voyant où elle serait installée. Je pense la faire courir autour de ma vitrine. Depuis que les enseignes ont sorti des articles affichant la couleur rose gold, j’en suis devenue une vraie fan. J’ai déjà deux lampes dont une avec une télécommande pour un rendu incroyable, un miroir que j’ai acheté à Bouchara.

        Voilà, c’est tout en ce qui concerne mes achats chez Primark. Jusqu’à la prochaine fois !

mardi 20 février 2018

Salon des collections à Honfleur le 18 février 2018

  

    Ce dimanche 18 février 2018 se tenait le salon des collections à Honfleur, au grenier à sel. C’est en général dans cet endroit que se tiennent les différentes manifestations. En plus, l’entrée est gratuite. Dans ce salon où se répartissaient de nombreux stands dans deux salles accolées, chacun pouvait y trouver son bonheur. Enfin presque. Tout dépend ce qui nous intéresse et la somme qu’on est prêt à débourser. Car, par moment, certains vendeurs abusent du fait qu’un objet est ancien, donc rare, pour le vendre cher. Il faut s’y connaître un minimum et se fixer une limite, surtout si on a réussi à acheter un objet du même genre moins cher ailleurs. Tout ça pour dire qu’on pouvait trouver des voitures miniatures, des cartes postales, des fèves, des vieux jouets… Mais également ces brosses qui coûtent un euro la pièce. Là, je peux dire que le vendeur n’a pas abusé. J’avais déjà rédigé un article sur les brosses à cheveux or je ne voulais pas inclure celles-ci car elles sont anciennes. En plus, je trouve qu’elles sont en très bon état. A ce même stand, il y avait aussi un miroir or le manche était abîmé. Je sais que ces objets ne sont pas neufs mais ce n’est pas une raison pour en acheter un dans un sale état.

      Cette visite m’a également permis de me rendre au Honfleur Normandy Outlet. Cet ensemble de magasins qui donne sur la Seine a ouvert ses portes le 10 novembre 2017. Seulement, contrairement aux centres commerciaux où j’ai l’habitude d’aller, il faut remettre son écharpe et fermer son manteau car chaque boutique a une entrée extérieure. Et c’est ce que je trouve regrettable. En plus, je n’ai pas pu profiter de tous les magasins car de nouvelles enseignes vont encore s’implanter.
       J’ai repéré deux boutiques en particulier : Lindt et Guess. Je suis d’accord, ce sont deux univers bien distincts. Or je les adore toutes les deux. Concernant Lindt, j’ai admiré toutes les tablettes de chocolat alignées, les chocolats dans des bacs… Un vrai régal pour les yeux mais aussi pour les papilles puisque mon compagnon m’a offert une tablette de chocolat noir et un sachet. Miam Miam ! Concernant Guess, il est vrai que les prix sont intéressants sur certains articles, le but de ces magasins étant de vendre avec des réductions toute l’année. Et comme je suis tombée dans la période des soldes, j’ai acheté ce tee-shirt pour 15 euros. Je ne le trouve pas excessivement cher, surtout pour un Guess avec des manches longues et un tissu qui se tient.

       Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que cet article vous a plu et je vous retrouve un peu plus tard pour un autre sujet. Bye Bye !

vendredi 16 février 2018

Salon l’Aiguille En Fête 2018 (2/2)

 

     Après avoir payé mon entrée au salon et récupéré le petit catalogue contenant le plan et la liste des exposants, j’ai acheté ce sac brodé d’une citation détournée. La vraie est formulée ainsi “je pense donc je suis”.

   J’ai commencé ma visite du salon par un stand vendant des tissus carrés. Ce morceau avec Audrey Hepburn coûte 4 euros. Les tissus permettent de créer des coussins, des sacs…

    Ensuite, au détour d’un autre stand, j’ai acheté cette pochette fleurie à broder. Une bande blanche de toile Aïda est déjà cousue sur le tissu, je n’ai plus qu’à choisir un modèle et à le reproduire sur cette bande. D’ailleurs, ce stand ne vendait pas uniquement ce genre de produits. Je pouvais également acheter un tableau en strass. Je suis actuellement en train d’en faire que je présenterai dans un article. Ce sont deux petits chats mignons. Ces kits s’achètent sur le site https://www.canevas.com/. Petite parenthèse à ce sujet : la maison du canevas et de la broderie a été créée en 1976 en Loire-Atlantique et a ouvert son site sur Internet en 1997. Pour reprendre leur formule, cette société propose “tout ce qu’il vous faut pour satisfaire votre passion de l’aiguille”.

   

     Je suis bien évidemment repartie de ce salon avec des kits ou des fiches de point de croix avec un même thème, à savoir la couture. On croirait que je n’en avais pas à la maison. La dernière fois, j’ai dit dans mon article que c’était la faute des sites et des magasins, je persiste dans mon idée. La première photo représente le diagramme d’une machine à coudre. Comme j’ai des boîtes remplies de couleurs DMC, je devrais trouver mon bonheur. La deuxième photo montre un partage entre un kit et une fiche. Je m’explique : il n’y a pas de fils à broder mais, si je décide de faire un sac ou une boîte, j’ai les accessoires (boutons…). La troisième photo représente deux femmes habillées à la mode de Paris.

       Je suis passée par le stand des Brodeuses Parisiennes où, cette fois-ci, je n’ai pas acheté un kit de point de croix mais une pochette avec intercalaires afin d’y glisser des fiches, des prospectus en lien avec les loisirs créatifs…

       Pour terminer mon article concernant mes achats et ma visite au salon puisque c’est le dernier stand sur lequel j’ai fouiné un peu, j’ai acheté ce kit de strass à coller. Ils n’ont pas tous la même forme puisqu’il il y a des fleurs, le chapeau et les robes des filles.

     Voilà, c’est tout ce que j’ai acheté à ce salon, heureusement que j’ai acheté ce sac dès le départ afin de répartir le poids. En fait, ce n’est pas tout à fait vrai quand j’écris que mes achats s’arrêtent là. Il reste encore un article or je voudrais l’inclure dans un sujet particulier. Alors, bonne lecture et à très bientôt au prochain épisode !

mardi 13 février 2018

Salon l’Aiguille En Fête 2018 (1/2)

 
   
     

 

    Ce dimanche, je suis allée au salon Aiguille En Fête qui se tenait du 8 au 11 février 2018. J’ai payé 14 euros pour entrer et découvrir toutes ces merveilles. L’idéal serait de se fixer un budget or, comme je vais rarement dans ces salons, j’en profite. Surtout que c’est la première fois que je venais à celui-ci alors qu’il compte déjà quinze éditions. Les photos ci-dessus donnent un aperçu de l’exposition autour du thème du blanc, hormis les carreaux colorés et cousus ensemble. Entre tradition et passion, tous les métiers étaient représentés. Sans oublier de trouver son surnom de couturière à l’aide du tableau. En prenant son signe zodiacal et la première lettre de son prénom, la réponse se déploie d’elle-même. Pour information, je suis un tissu canaille.

      Le salon comptait environ 200 exposants venus des quatre coins du monde. Les magazines Marie Claire Idées et Modes et Travaux étaient présents. Je n’ai pas passé beaucoup de temps à ces stands car la seule chose à faire était de s’abonner afin de recevoir les numéros directement chez soi. Je suis restée plus longtemps au stand des Brodeuses Parisiennes et Histoires à Broder où j’ai sorti mon porte-monnaie. Comme il était encore en vente, j’ai acheté le sac du salon avec cette jolie phrase “ je couds donc je suis”. Sans oublier un petit tour au stand DMC où j’ai pu voir la boîte dorée regroupant les 35 nouvelles couleurs. Eh oui, je suis repartie avec. Je l’avais déjà repérée sur Internet or les frais de port augmentent le prix total. C’était l’occasion d’en profiter. J’ai eu le temps de parcourir tous les stands or je me suis pressée à la fin car le salon fermait ses portes à 17 heures ce dimanche.

       J’ai également assisté au Speed Knitting, autrement concours de vitesse de tricot. Il faut tricoter un maximum de mailles en point mousse en moins de 3 minutes. Le total de ces mailles peut atteindre près de 270, voire plus ! Une sacrée endurance qui nécessite un entraînement au quotidien. Je tricote mais j’avoue que je n’ai jamais compté combien de mailles je pouvais monter. Il serait intéressant que je me chronomètre et je verrai si je suis prête pour la compétition. Car c’est une compétition prise très au sérieux où un jury vérifie l’exactitude du travail accompli.

       Le salon a également été l’occasion pour moi d’effectuer une belle recontre, celle d’Hélène Le Berre. Cette célèbre brodeuse est aussi une auteure de qualité qui partage sa passion et son talent, sans oublier qu’elle est d’une gentillesse incroyable. J’ai même sa signature sur le livret du salon, les livres signés de sa main étant chez moi.

       J’ai passé une journée géniale à ce salon. D’ailleurs, la date pour l’année prochaine a déjà été annoncée. Le salon se tiendra du 7 au 10 mars 2019. N’hésitez pas à réserver une journée, il vaut vraiment le détour.

        C’est la première fois que je sépare un article or je pense que c’est plus judicieux. Le prochain portera sur les achats effectués au salon et je peux vous garantir qu’ils sont nombreux !

samedi 10 février 2018

Mon bullet journal

      La première fois que j’ai vu un bullet journal sur Pinterest, je ne connaissais pas du tout le concept. Est-ce que je pouvais l’assimiler à un simple carnet? Ou fallait-il aller plus loin dans l’explication? Après quelques recherches, le bullet journal a été créé par Ryder Carroll, un designer américain. Il réunit à la fois l’agenda et toutes les listes qui traînaient auparavant sur des feuilles volantes. Ce carnet n’est pas non plus à transformer en fouillis, du genre “j’ai une idée mais je ne sais pas où la noter. Hop ! Mon bullet journal ! Certains codes sont à retenir, c’est simple comme tout. Ce bullet journal-là a été acheté chez Action au prix de 2,16 euros. J’en ai feuilleté plusieurs dans des papeteries mais il manquait quelque chose, je ne sais pas quoi.

       Maintenant, il ne me reste plus qu’à le remplir. L’avantage principal du bullet journal, hormis s’organiser toute l’année, est qu’il ne nécessite pas un nombre important de fournitures. En effet, un stylo et un carnet suffisent pour débuter. Une fois qu’on se sent plus à l’aise avec les codes et qu’on veut passer à l’étape supérieure, le bullet journal prend des couleurs par le biais de feutres, de gommettes, de rubans…

 

       Voici quelques exemples donnés au fil des pages du bullet journal. La première photo concerne une organisation au mois. La deuxième photo concerne une organisation à la semaine. Ces deux illustrations reprennent bien l’idée des couleurs. Il est assez rare d’ailleurs de ne pas trouver une citation, une phrase encourageante. En plus d’être au top tout le temps, le bullet journal nous remonte le moral. Que demander de plus ?

        Si, à votre tour, vous voulez vous lancer dans l’aventure du bullet journal, n’hésitez pas une seule seconde. Je serais curieuse de savoir combien de personnes ont décidé de franchir le pas. Il n’est jamais trop tard, la preuve. Smile

jeudi 8 février 2018

Point de croix La Reine Astrid

     En ce moment, je suis partagée entre plusieurs activités. Je tricote une écharpe gris chiné (j’ai entamé la deuxième pelote), je colle des strass sur une toile qui, une fois finie, représentera deux petits chats mignons que je montrerai dans un article, je lis beaucoup ( j’ai commencé le Journal d’une Princesse tome 1 de Meg Cabot) et je continue de broder. Je suis en train de travailler sur une chaussure rouge agrémentée de perles blanches.

      J’ai voulu changer de modèle car je brode essentiellement des portraits. D’ailleurs, j’en ai déjà présenté un qui avait été acheté à Créativa (Femme en violet) et j’en ai encore beaucoup qui m’attendent comme la Dame aux Camélias, la Diva, la Danseuse, Thé sous le pommier… J’ai listé tous ces portraits il y a quelques jours de cela et il y a de quoi avoir peur. Je me suis dit “ pourquoi est-ce que t’as acheté tout ça ? ”. Je n’ai pas su résister à l’appel des nouveaux modèles en promo ou des frais de port offerts durant un temps prédéfini, comme le temps d’un week-end. Voilà pourquoi j’en cumule autant chez moi. Sans compter les points de croix que je remarque dans les magazines que j’achète ou que j’emprunte.

       Tout ça pour vous dire que cette femme a été achetée il y a déjà longtemps sur le site Univers Broderie. Je crois que c’est le deuxième portrait achevé (le premier étant une dame en bleu avec des plumes). Ce modèle compte beaucoup de couleurs car il y a toutes les nuances de rouge. Ce tableau ne porte pas le même nom selon le site sur lequel il est vendu. Récemment, je suis allée sur le site Mes plus belles créations (il porte bien son nom ! ) et ce point de croix s’intitule La dame aux cerises.

       Voilà donc un autre point de croix accroché au mur et qui apporte une touche de gaieté. Je n’oublie pas de préciser que le cadre a été acheté chez Leroy Merlin. J’en ai choisi un dans un bois assez foncé afin de mettre en valeur toutes les cerises et le chapeau.

lundi 5 février 2018

Masques pour le carnaval

   

     Ces jolies présentations sont un clin d’oeil à mon article précédent concernant le magazine Les idées de Marianne. En effet, les diagrammes pour broder ces modèles festifs se trouvent à la fin. Pour chaque masque, il faut compter une quinzaine de couleurs. Rien que ça ! Ceci dit, cela n’a rien d’étonnant. Si je prends un exemple au hasard, le masque vert totalise de nombreuses nuances. Pour le masque rouge, même scénario. Je ne sais pas encore si je vais en broder un, avec tout ce que j’ai dans mes sacs. Sans compter les différents projets qui me viennent à l’esprit. Je les ai tous notés sur des feuilles afin de ne pas les oublier. Même si, en me relisant, je ne vois plus trop vers quelle direction je voulais aller, j’aurai toujours une trame.

     Les masques bleus me font penser à un puzzle 1000 pièces que j’ai et que, j’exagère, je n’ai pas atteint et monté pour l’occasion. Le puzzle représente deux visages se faisant face dans des tons rose et noir.

 

        Je ne l’ai pas mentionné plus haut dans mon article mais, en réalité, j’adore les masques. Ces deux-là m’ont été offerts il y a quelques années déjà. Je les replace sur mon lit tous les matins dès qu’il est fait. Ce qui serait vraiment bien, c’est de créer ses propres masques. Il suffirait d’acheter des moules spécifiques et du plâtre. Ensuite, je pourrais les peindre et les agrémenter de paillettes ou de plumes. Plutôt des plumes pour leur donner encore plus de volume et un effet coloré maximal.

         Il est parfois difficile de se rendre compte de la réalité des choses par le biais d’une photo. Or je peux vous dire que ce masque est tout petit (pas plus de 8 cm). Celui peut décorer un mur ou bouton de meuble par son ruban blanc.

        Je n’hésiterai pas à revenir sur mon blog pour vous donner un aperçu des différents projets qui auront évolué. Je ne sais jamais trop à l’avance ce que je vais publier, je n’ai surtout pas d’ordre établi. Si j’ai envie de mettre un sujet à l’honneur, comme les masques en lien avec les carnavals du moment, je me lance.