jeudi 15 août 2019

Nouveau shampoing testé

    Je me lance dans une nouvelle catégorie d’articles, à savoir des tests sur des produits achetés à prix raisonnables. Le produit que je vais présenter ici est un produit reçu suite à une participation sur un site que je connaissais bien. Il suffit juste de rentrer ses coordonnées et dire pourquoi on serait la candidate idéale. J’ai reçu un mail pour me dire que j’étais sélectionnée (j’étais très contente) et j’ai reçu mon colis quelques jours plus tard.

 

      Le produit que je veux présenter est un shampoing à la camomille et miel de fleurs d’Ultra Doux par Garnier. Comme la gamme se qualifie, les produits sont élaborés à partir de parfum gourmand pour un moment réconfortant, ils rendent les cheveux naturellement beaux. D’ailleurs, les produits sont conçus pour toute la famille. Dire que cette gamme ne comptait que quatre shampoings en 1982 ! La marque a su évoluer et suivre les tendances jusqu’à aujourd’hui avec ce nouveau produit qui sent rudement bon.

 

 

      Les photos ne correspondent pas vraiment à la réalité puisque je suis châtain clair et non rousse ou brune comme sur les photos. Ce shampoing est adapté aux chevelures blondes ou châtain clair, je réponds parfaitement aux critères. Depuis que je l’utilise, je passe mes doigts dans mes cheveux rien que pour profiter de leur douceur. Je ne dis pas que je mets un terme définitif à ma routine déjà présentée dans un article dont voici le lien : https://blogdemissidees.blogspot.com/2019/03/ma-routine-capillaire.html. Cela dit, je peux alterner les deux produits.

      Je crois que c’est bien la première fois que je m’expose de la sorte sur mon blog. Il est difficile de montrer l’efficacité d’un produit sans s’afficher personnellement. Je compte bientôt tester des masques pour le visage, des photos seront de rigueur.

mardi 13 août 2019

Les produits pour ma routine du soir

   Je n’ai pas une heure particulière pour me démaquiller. Je m’occupe de ma peau après avoir regardé un film ou une série, ou tout simplement avant de lire quelques pages (mon rituel pour passer une bonne nuit de sommeil). J’avais déjà rédigé un article sur ma routine du soir dont voici le lien : https://blogdemissidees.blogspot.com/2017/11/ma-routine-beaute-du-soir.html. Le produit pour se démaquiller a quelque peu changé puisqu’il n’est plus commercialisé, en tout cas dans la gamme qui m’intéresse. Tous les produits ne se rangent pas dans les cases du miroir, vu que le fond est trop large.

     Mon premier produit est de la même marque que celui utilisé le matin puisque j’utilise un gel nettoyant pour le visage depuis déjà un long moment. En plus de son effet démaquillant, il élimine les impuretés et redonne de l’éclat au visage. Je ne l’ai utilisé qu’une seule fois pour le tester et j’avoue que j’ai été assez étonnée du résultat. Ce produit s’achète chez Stokomani ou Auchan.

 

     En ce moment, j’alterne entre ces deux produits achetés chez Nocibé. J’utilise le lait plutôt en hiver pour son effet doux sur la peau. Seulement, comme je dois en mettre de trop, il laisse un fini épais et gras. Du coup, je finis de me démaquiller avec un brumisateur, le même que celui utilisé l’été pour se rafraîchir. Quant à l’eau micellaire, il suffit d’en mettre un peu sur un coton pour que tout le maquillage disparaisse. Petite parenthèse : il n’est pas conseillé de laisser ces produits-là à l’air libre, surtout quand le thermomètre augmente. Lorsqu’il a fait beaucoup plus chaud, cette eau micellaire moussait lorsque je la pompais. Elle redevient normale, autrement dit plus liquide, lorsque les températures diminuent.

     Je connais la marque Demak’Up par ses cotons de qualité que j’utilise tous les jours (j’adorerais tester toute la gamme). D’ailleurs, je profite des promotions dans les magasins pour en acheter davantage, que ce soit du coton ou d’autres produits. Quand je suis allée tout récemment chez Babou, j’ai vu ces lingettes démaquillantes et j’ai eu envie de les tester. Je ne savais pas si le prix était trop élevé pour ce genre de produit. Finalement, après avoir fréquenté d’autres enseignes, je me suis rendue compte que payer 3  € pour ces deux lots valait le coup.

 

      Ces produits peuvent être emportés partout avec soi quand on voyage. Les enseignes comme Sephora ou Nocibé proposent maintenant des miniatures faciles à glisser dans un sac ou une valise pour avoir toujours une peau nettoyée. Je n’ai pas réussi à retrouver ces lingettes pendant les soldes d’été alors que je suis allée dans les deux magasins, un à l’Espace Coty du Havre et un à Gonfreville-l’Orcher. J’achète ce genre de produit pour démaquiller au moins mes yeux tous les jours. Quant au lait démaquillant, il m’a été offert comme cadeau lors de mon anniversaire par l’enseigne. Chaque année, j’ai le droit à un chouette cadeau. Ces petits formats sont glissés dans cette trousse achetée il y a longtemps à l’effigie d’un célèbre magazine de mode.

     Ces produits démaquillants font maintenant partie intégrante de ma routine du soir. J’aimerais également trouver une crème ou un contour des yeux. J’en applique un tous les jours de la marque Chanel qui illumine le regard et ne laisse pas de fini gras sur la peau. Je n’ai pas l’intention de racheter ce produit une fois fini, vu le prix qu’il coûte. Cet échantillon a été glissé dans un sac lorsque j’ai acheté un produit chez Sephora.

vendredi 9 août 2019

Les jardins d’Etretat (visite du 04/08/2019)

    Lorsque les rayons du soleil apparaissent, j’en profite pour me promener et découvrir de nouveaux endroits, qu’ils soient proches de chez moi ou pas. J’ai la chance de vivre dans une ville où j’ai accès à la plage, à des parcs, jardins et forêts. Ce premier dimanche d’août m’a conduite aux jardins d’Etretat que je n’avais encore jamais visités. J’étais déjà allée à Etretat pour monter aux falaises, déambuler dans les petites rues, faire un tour dans les petites boutiques… Je n’en oublie pas la maison de Maurice Leblanc, célèbre écrivain qui a mis en scène le personnage d’Arsène Lupin et dont les aventures le mènent également vers les falaises.
     Pour en revenir aux jardins d’Etretat, je suis allée les visiter. A première vue, il n’existe aucun accès direct pour se rendre aux jardins. De plus, tous les stationnements, y compris ceux de la gare, sont devenus payants. Du coup, pour accéder à ces jardins, soit il faut grimper à la falaise, soit il faut suivre un chemin qui est loin d’être un raccourci.

     Dès l’entrée de ces jardins qui s’étendent sur 1,5 hectare, ces têtes accueillent le visiteur.

 

 

  

     Ces jardins sont divisés en plusieurs sections : Avatar, Emotions, Impression (d’où une représentation de Claude Monet), Aval, Zen, La Manche, Amont. Je n’en oublie pas cette table aux dimensions phénoménales, ni ce semblant de Bouddha qui attend qu’on se positionne pour méditer avec lui.

 

     Du haut des jardins, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre des photos des falaises, surtout que le ciel était bien dégagé.

 

     Une exposition jalonne également les allées de jardins. Chaque oeuvre qui a sa signification propre est numérotée. Au moment de payer son entrée, un bulletin de participation est remis à chaque visiteur qui doit voter pour son oeuvre préférée. J’avoue que je ne les comprends pas toutes, mais doivent-elles être comprises ?

      Cette balade dans les jardins d’Etretat s’achève ici. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez visiter le blog de Didier Tougard dont je mets le lien ici : http://didiertougard.blogspot.com/2019/08/tourisme-en-normandie-les-jardins.html.

mardi 6 août 2019

Petites dépenses chez Action

    Depuis que le magasin Action a ouvert ses portes à Gonfreville-l’Orcher, je me rends plus souvent à celui-ci. Les rayons sont mieux achalandés, il y a moins d’articles qui traînent un peu partout par terre ou dans les mauvais rayons. Si je vois un produit intéressant par le biais d’un prospectus, je peux également aller à celui du Havre qui est plus accessible pour moi qui n’ai pas le permis de conduire. Il suffit que je prenne le tram et j’y suis en moins de dix minutes. Quand je suis allée chez Action cette fois-là, je cherchais des articles précis. Deux choses : je n’en ai trouvé qu’un et j’ai trouvé le moyen de repartir avec autre chose.

    Je commence avec les articles que j’étais venue acheter, comme ce lot de 8 piles boutons. Ma balance fonctionne avec ce genre de pile or elle n’affiche plus grand-chose à l’écran. Je ne sais pas depuis quand j’ai cette balance or la pile n’a jamais été changée, c’est certain. Ces piles CR 2032 se retrouvent dans de nombreux appareils, plus que la CR 2016. J’ai payé 95 centimes le lot. Même si ces piles ne durent pas dans le temps, ce n’est pas bien grave.

       Je poursuis avec les articles que j’étais venue acheter mais qui ne figuraient pas dans le rayon. J’ai trouvé cette pochette aux motifs floraux en relief il y a déjà un petit moment or je n’en avais acheté qu’une. Finalement, je vais avoir des papiers à ranger et je me suis dit que ce serait bien de les avoir tous regroupés dans des pochettes identiques. Pour distinguer ce qu’elles renferment, il suffit de mettre une étiquette et le tour est joué. J’ai acheté des étiquettes simples chez Leclerc dans le rayon des fournitures scolaires or je suis repartie sans les pochettes. J’y retournerai de temps en temps pour voir si le magasin a été réapprovisionné.

 

     Encore une autre catégorie d’articles que je n’ai pas mentionnés dès le début, celle des articles utiles auxquels on pense en passant devant le rayon. Je m’explique : j’emmène toujours dans mon sac à main un carnet. J’en avais trouvé un rose à spirales identique chez Action qui faisait très bien l’affaire. Seulement, à force de noter des choses dans ce carnet, il a fini par ne plus avoir de feuilles. Du coup, en jetant un coup d’oeil dans les rayons, je me suis dit que ce serait utile d’en acheter un autre. Cette fois-ci, je me suis tournée vers un bleu turquoise parmi un large panel de couleurs. Ce carnet coûte 52 centimes.

      Dans la même lignée que le carnet, je suis repartie avec ce déodorant de la marque Dove. J’utilise le savon blanc qui est adapté pour tous les types de peaux. J’achetais un déodorant Narta or le produit n’est plus disponible dans le commerce. J’ai voulu essayer un déodorant de la marque Repère (produit Leclerc) or mon avis est mitigé quant à son efficacité, surtout lors des grosses chaleurs. Pour la peine, j’ai décidé de tester celui-ci. S’il apporte l’efficacité dont j’ai besoin, j’y retournerai pour l’acheter au prix de 1,75 €. J’ai comparé les prix, il ne compte pas parmi les plus chers, bien au contraire.

       Et voilà l’intrus, l’article que je n’étais pas venue chercher mais avec lequel je suis repartie quand même. Il s’agit d’un tableau en punch needle (ou communément appelé broderie magique). Je connaissais ce loisir créatif or je n’avais jamais encore eu l’occasion d’essayer. En quelques mots, il s’agit d’une technique de broderie en relief qui nécessite un outil spécifique, outil fourni dans le kit. Je dois dire que je suis en mode toucan puisque ce tableau en représente un et j’en ai réalisé un petit avec des strass dont voici le lien : https://blogdemissidees.blogspot.com/2019/04/toucan-en-strass.html. D’ailleurs, ils ont le bec orienté du même côté. Ce kit complet coûte 2,49 €.

      Cette visite chez Action m’a obligée à passer par la caisse or je suis contente de mes achats, en particulier du kit. D’ailleurs, j’ai emprunté un livre sur ce sujet afin d’y étudier les techniques et mener à bien mon tableau.

vendredi 2 août 2019

Mes lectures de juillet 2019

     J’ai choisi d’intégrer une nouvelle catégorie d’articles sur mon blog, à savoir mes lectures préférées dans le mois. J’ai déjà présenté des livres illustrés écrits par Megan Hess, des magazines que j’emprunte à la bibliothèque comme Femme Actuelle ou Marie-Claire Idées. J’ai l’impression que l’été est la saison la plus propice à la lecture, aussi bien dans un jardin public pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un coin de verdure que sur son balcon ou dans son jardin à l’abri des regards indiscrets.

 

      Pour le mois de juillet, cette série sur mes lectures comprend deux livres. Le premier livre doit d’abord intéresser un public adolescent or je ne me fie pas au rayon dans lequel je le trouve. Ce livre qui compte 260 pages a été écrit par Michele Weber Hurtwitz qui a publié un autre roman pour adolescents en 2011. Ce livre raconte l’histoire de Nina Ross, une jeune fille de 14 ans qui s’ennuie pendant ses vacances. Sans compter que ses parents travaillent tellement qu’ils ne sont jamais là pour elle, que sa grand-mère morte depuis un an lui manque et que sa meilleure amie Jorie semble prendre ses distances avec elle. Elle décide alors le temps d’un été de faire un geste pour améliorer la vie de ses voisins. Ce roman n’est pas une leçon de vie à proprement dit mais il montre que des petits gestes peuvent faire la différence et même surprendre.Jj’ai dévoré ce livre en un rien de temps, notamment parce que le personnage de Nina est attachant, j’ai eu envie d’aller jusqu’au bout de cet été avec elle.

        Le second livre intéresse un public plus adulte or une jeune personne qui aime les lectures tranquilles où le personnage principal se retrouve dans des situations cocasses, il est tout à fait adapté. Ce livre qui compte 296 pages (pratiquement autant que le précédent a été écrit par Claire Vassé, réalisatrice et critique de cinéma née à Paris en 1970. Ce livre raconte l’histoire de Lili, une trentenaire parisienne qui travaille dans une boutique de mode. Elle ne croit plus au prince charmant et refuse de cohabiter avec Julien, son meilleur ami. Elle a un passe-temps pas comme les autres : elle adore visiter des appartements de grand luxe qu’elle n’aura jamais les moyens d’acheter. Elle fait la rencontre de Joséphine, un agent immobilier qui tient absolument à lui trouver le bien de ses rêves, et du séduisant Joachim.

 

 

     Les différentes parties de ce livre font référence dès le début au thème de l’immobilier. La partie numéro 2 ressemble à une annonce sur laquelle s’intéresserait Lili, pourvu que ce soit cher et luxueux. Ce livre est un pur régal, surtout que le personnage de Lili est lui aussi attachant à sa manière.

     Je suis toujours à la recherche de nouvelles lectures avec des personnages qui entraînent le lecteur dans leurs histoires rocambolesques. Voici la preuve que je suis assez éclectique en matière de lecture puisque je viens de découvrir la BD Cubitus, un gros chien blanc avec un gros nez noir. J’en reparlerai certainement dans un autre article.

mardi 30 juillet 2019

Point de croix et articles DIY

    Je suis toujours autant plongée dans mes différents DIY. En effet, entre les tableaux en strass, les broderies, des idées couture que je note sur papier (oui, à l’ancienne mais dans des jolis carnets), je suis toujours occupée. Je n’en oublie pas de ranger les affaires qui traînent ou de réorganiser mes tiroirs et mes placards. Pour en revenir à toutes ces activités créatives, je viens de m’en rajouter une autre.

 

     Lorsque je reçois des mails provenant du site de la Maison du Canevas et de la Broderie, je les ouvre tous sans exception. Heureusement que je n’achète pas à tous les coups mais j’aime découvrir les petites nouveautés, qu’il s’agisse d’un modèle de point de croix ou d’un accessoire. Le dernier mail a été l’occasion d’acheter ce point de croix. Comme il était soldé, le produit bénéficiait de la livraison gratuite en point relais. J’ai fait un tour sur le site et j’ai craqué pour ce modèle qui s’intitule Parfum d’été. J’avoue avoir une préférence pour la catégorie des personnages, d’où le portrait de cette femme qui porte ce bouquet de fleurs dans les bras. Je broderai ce modèle à la lumière naturelle ou avec une bonne lumière artificielle, vu que la toile est noire. Ce point de croix comporte 28 couleurs ainsi que des perles.

  

     Action est une vraie mine d’or en ce qui concerne les articles pour des DIY à moindre coût. J’ai déjà réalisé trois tableaux en strass, dont un qui a été transformé en cahier et l’autre en classeur. Il va falloir que je range mieux mes articles afin que toutes ces planches soient stockées ensemble. Pour moins de 1 €, un cahier simple comme tout peut devenir original. J’avoue que le chien de la planche de gauche me fait rire avec sa couronne sur la tête, sans parler de ce petit cochon qui ressemble à mes tirelires avec son bandeau. Dire que j’en mets dans mes cheveux !

 

      Le même jour, j’ai acheté ces petites épingles en bois. J’ai commencé une autre activité créative depuis mon anniversaire, c’est-à-dire des sequins. J'ai reçu comme cadeau un ensemble de trois tableaux avec des modèles de robe. D’ailleurs, si vous ne savez pas ce que sont les sequins, ce sont des petits strass de couleur qui tiennent avec une épingle. En général, le support du dessous est en polystyrène. Donc, ces épingles en bois servent à attacher les sachets déjà ouverts. Au lieu de les laisser dans leur emballage d’origine, je les ai rangées dans cette boîte Mercerie achetée dans un vide-grenier.

      Cet article est un mélange d’activités déjà réalisées, autrement dit le point de croix, et d’activités nouvelles, autrement dit les sequins. J’ai d’ailleurs trois tableaux avec des robes ainsi qu’un bon toutou qui vient de chez Pic Wic.

samedi 27 juillet 2019

Série spéciale papeterie : les cahiers

    Entre les cahiers, les carnets, les classeurs et les pochettes, je crois que je ne manque pas d’articles de papeterie. Je ne compte même pas les stylos (j’en ai tellement que ce serait intéressant de les compter), les crayons (même constat que pour les stylos), les surligneurs, les règles… Et je ne compte pas non plus les articles de papeterie en lien avec les collections comme des cahiers Betty Boop qui ne figurent justement pas dans cet article. Pour la peine, j’ai décidé de créer une série spéciale en mettant en avant les classeurs et d’autres objets.

 

     Cette série commence avec ce cahier acheté il y a déjà quelques années chez Stokomani lors de la rentrée scolaire. Je ne vais plus à l’école mais cela ne m’empêche pas de faire un tour dans les rayons. Moi qui aime bien tout ce qui est rétro et vintage, je suis gâtée avec ce cahier, et surtout avec sa couverture. Cette femme est prête pour un défilé avec son chapeau et son sourire discret. Il est vrai que cette couverture donne tout son charme avec ce carnet ligné. Je n’ai encore rien écrit dedans.

 

    Je poursuis avec ce cahier également ligné acheté chez C’2 euros. Je vais souvent dans ce magasin, on y fait de belles affaires. D’ailleurs, j’y ai trouvé des cintres de bonne qualité et qui ne prennent pas trop de place, des pochettes pour les vêtements à laver quand je pars, des petites boîtes pour le DIY… Un jour, je suis repartie avec ce cahier à la couverture étoilée. Il est séparé par quatre intercalaires qu’on ne peut pas déplacer à sa guise. Tout comme le premier, je n’ai rien écrit dedans.

  

      Je ne vais pas m’attarder sur ce cahier réalisé de toutes pièces. Je mets ici le lien de l’article en question : https://blogdemissidees.blogspot.com/2017/11/cahier-diy.html. J’avais choisi de n’y insérer que des feuilles blanches mais ce n’était pas pour dessiner puisque je ne suis pas du tout douée dans ce domaine. Je pensais plutôt y coller des photos découpées dans des magazines ou imprimées de Pinterest, un genre de cahier d’inspiration pour des futurs projets comme pour la décoration.

      Au moment de la rentrée scolaire, tout comme pour le premier, je fais un tour dans ces rayons. Je sais qu’il s’agit d’une pochette et non d’un cahier or comme toute la collection présentée vient de chez Stokomani, j’ai décidé de l’inclure dans cet article. Pour en revenir à cette pochette, elle est spécialement créée pour moi puisqu’il s’agit de mon année de naissance.

 

      Cette année encore, l’enseigne a sorti une collection avec mon année de naissance or le fond des chiffres a changé. En effet, sur la pochette, le fond des chiffres représente Brooklyn. Sur l’agenda et le classeur, le fond des chiffres met en avant un thème tropical avec ces palmiers.

     Voilà à quoi ressemble une série spéciale. Certes, quelques articles de papeterie n’ont aucun lien avec les cahiers mais il aurait été dommage de ne pas les mettre en lumière.