samedi 4 juillet 2020

Slogans des enseignes que je consomme

   Bonjour et bonne lecture !

   Si vous suivez mon blog depuis quelques années, vous aurez remarqué que j’aime beaucoup de choses dans tous les domaines. J’achète de plus en plus de livres, je ne manque pas de maquillage, les dix doigts de la main ne suffisent pas pour compter le nombre de coussins que j’ai… Je pourrais encore continuer dans ma lancée, tellement la liste est longue. A mon avis, si j’énumérais tout ce que j’aime, je diviserais mon article en plusieurs parties, peut-être par thème. Enfin, ce n’est pas ce que j’ai prévu pour aujourd’hui. Ici, je vais vous parler des marques qui me plaisent et qui rentrent dans mon quotidien. Ceci dit, je vais plus loin que cela puisqu’il s’agit des slogans de ces marques. Je l’avoue, je ne les connaissais pas tous. Si ça vous intéresse de les découvrir, je vous invite à lire la suite de cet article. Allez, c’est parti !

    Je commence par la marque Fruit d’Or. Cette marque me suit dans mon petit-déjeuner car je tartine mes biscottes avec de la margarine. Et si je mets une goutte d’huile dans ma salade ou dans les endives, je mets de l’huile de tournesol Fruit d’Or. Evidemment, ça a moins de goût que l’huile d’olive or je ne la digère pas. A propos de la marque, elle est née en 1969 quand elle propose à ce moment-là de l’huile alimentaire. Son nom serait issu de la multitude de graines de tournesol qui compose le produit. En 1972, Frit d’Or crée la toute première margarine en boîte qui se tartine dès sa sortie du frigo.
- “Prenez votre santé à coeur”
- “Naturellement bon”
- “Fruit d’Or, pour mieux équilibrer votre alimentation” (ce slogan date de 2019)

     En parlant des biscottes, j’en remange depuis peu. Un jour, j’ai eu envie de m’acheter un paquet de biscottes Heudebert au goût brioché. Je voulais varier mon alimentation du petit-déjeuner. Depuis que je mange des biscottes, j’ai l’impression d’être plus active le matin. Maintenant, dès que je fais des courses ou que je passe chez Auchan pour faire un tour, je vérifie avant de partir que j’ai encore des biscottes à la maison sinon, j’en reprends un paquet. Pour la petite histoire, la marque remonte à 1903, lorsque Charles Heudebert, artisan boulanger à Nanterre, rue du Chemin-de-Fer (actuellement rue Maurice-Thorez) eut l'idée de recuire le pain invendu de sa boulangerie familiale après l'avoir tranché pour produire des biscottes.
- “Naturellement”
- Croustillez français”

    Je poursuis avec la marque Volvic, une eau minérale créée par la nature depuis 1835. J’ai essayé plusieurs eaux comme la Cristaline or je préfère cette eau qui ne m’alourdit pas. J’en bois toute la journée, du petit-déjeuner au dîner.
- “Née dans l’écosystème des volcans”
- “Un volcan s’éteint, un être s’éveille”
- “Le volcan est en vous”
- “L’eau de Volvic est une chance”

    Cette fois-ci, je suis sur un produit gourmand puisqu’il s’agit de la marque Côte d’Or. Je craque complètement pour les mignonnettes au chocolat noir, elles sont tellement délicieuses. Un carré accompagne mon petit-déjeuner. Sinon, j’en mange un plus tard dans la soirée pour me faire plaisir. Pour la petite histoire, Côte d'Or est une marque de chocolat en référence de la Côte de l'Or, une ancienne colonie britannique créée en 1821, qui se nomme aujourd'hui le Ghana. En 1870 Charles Neuhaus, un chocolatier belge, fonde la chocolaterie. Elle prendra le nom de Côte d'or en référence à la Côte de l'Or en 1883.
- “Le goût puissant du vrai chocolat”
- “Le plaisir à l’état brut”

     Je continue avec une marque gourmande de chocolat qui n’est autre que la marque Poulain. Avant, mon goûter se composait de pain, de beurre et de deux carrés de chocolat Poulain. Lorsque je vois une promotion chez Auchan ou Leclerc, j’en profite à chaque fois. Pour un moment de détente, je me verrais bien assise dans mon fauteuil en train de lire, une tasse de thé et une barre de chocolat Poulain. Quel réconfort ! Pour la petite histoire, Poulain est une entreprise française produisant du chocolat depuis sa fondation, en février 1848, par Victor-Auguste Poulain, confiseur à Blois. C'est également la marque commerciale sous laquelle elle commercialise ses produits.
- “Le chocolat qui a tout bon”
- “Le goût du bonheur”
- “La simplicité revient au galop”
- “Croquez dans le vrai”
- “C’est le meilleur, goûtez et comparez”

    Je pense que tout le monde a le prochain produit dans ses placards, peu importe la sorte. Je parle bien sûr du sel, et plus précisément du sel La Baleine. Je fais attention à ma consommation de sel mais certains plats méritent d’être un minimum assaisonnés. Cette marque qui est devenue la référence du sel de mer a été créée 1934 à Montpellier. La baleine représentée sur chaque emballage a été dessinée par Benjamin Rabier, devenu célèbre pour avoir dessiné La Vache Qui Rit.
- “Moins de sodium, plus de saveur”
- “Le sel des grands espaces”

     Je ne mange ni des yaourts ni des petits suisses. Par contre, je mange de la compote Andros. Soit je mange les pots qu’on trouve au rayon frais, soit je mange des grosses cuillères des pots qu’on trouve au rayon ambiant. Au niveau des parfums, je me limite à la pomme nature ou à la pomme-poire. J’ai essayé pomme-abricot, je trouve que ce n’est pas assez sucré, ou en tout cas que ça n’a pas grand goût. A l’heure où je publie cet article, depuis trois générations, Andros nourrit sa connaissance des fruits. En s’intéressant à toutes les variétés et variantes, toutes les couleurs et toutes les régions, Andros connaît aujourd’hui tous les secrets de la force du fruit.
- “La force du fruit”

     J’avoue que je suis une grosse mangeuse de pâtes. Bien sûr, je mange des légumes mais les pâtes me donnent moins une sensation de faim en milieu de journée. Pour ce qui est de la marque, je prends la plus connue qui est Panzani. Je pense avoir essayé toutes les sortes, sauf une ou deux peut-être.  A propos de la marque, Panzani est un fabricant de pâtes alimentaires d'origine française. Elle a été créée en 1950 par Jean Panzani, ancien expert-comptable d’origine italienne et naturalisé en 1929.
- “Des pâtes, oui mais des Panzani” (le slogan indémodable qui traverse les années, contrairement aux deux autres qui n’ont pas marqué les esprits)
- “Soyez libres”
- “Pour le meilleur et pour la vie”

      J’espère que cet article vous aura plu et vous aura peut-être permis d’en apprendre davantage sur des marques que vous consommez déjà. Après les enseignes de beauté, les enseignes de décoration, les enseignes de bricolage et les marques alimentaires dans cet article-ci, je m’attarderai un jour sur un autre thème mais je ne sais pas encore lequel. Si ça vous intéresse, je vous mets ici les liens des articles dans l’ordre cité :
- https://blogdemissidees.blogspot.com/2019/02/slogans-des-marques-de-beaute.html
- https://blogdemissidees.blogspot.com/2019/02/slogans-des-marques-de-decoration.html
- https://blogdemissidees.blogspot.com/2019/06/slogans-des-enseignes-de-bricolage.html

mercredi 1 juillet 2020

Mes produits de maquillage Nyx

    Bonjour et bonne lecture !

    Voilà déjà plusieurs années que je rédige des articles sur mon blog en lien avec des sujets qui me passionnent. Que le temps passe vite ! Je n’écris pas des articles simplement parce que tel sujet est à la mode et que tout le monde en parle. Si je veux que le contenu de mon blog soit intéressant à écrire et à lire pour vous, ça s’en ressent tout de suite. Parfois, je suis inspirée pour mes articles par les achats effectués plus tôt dans la semaine ou dans le mois, par une lecture d’un magazine ou d’un livre… Mes sources d’inspiration sont nombreuses. Pour l’article d’aujourd’hui, j’en ai eu l’idée après avoir acheté deux produits de maquillage Nyx. Je n’en avais pas particulièrement besoin, vu tout ce que je possède, mais ces produits me tentaient bien. Suite à cet achat, j’ai regardé si la marque Nyx comptait parmi mes produits de maquillage et il se trouve que j’en ai quelques-uns que je vous présente sans plus tarder.

    Je commence avec ce produit dont je n’ai même pas pris le temps de déballer. Ce petit pot contient des paillettes qui peuvent s’appliquer sur le corps comme sur le visage. Une fois qu’il est ouvert, le produit se conserve 24 mois. Je remarque que le délai après ouverture figure sans exception sur tous les produits de maquillage. J’utiliserai probablement ces paillettes pour mon anniversaire qui est dans quelques jours (je suis née le 7 juillet 1984). C’est le moment de faire la fête et de briller de mille feux !

 

    Je poursuis avec une palette de dix teintes d’ombres à paupières. Je me souviens de cette collection Pop que je trouvais très flashy mais dont les tons me correspondaient tout à fait. Et pour ceux que je n’avais pas l’habitude d’appliquer, je m’étais dit que ce serait l’occasion de tester. J’ai la chance de pouvoir porter toutes les teintes, elles me vont toutes. Même le rose pâle ne me donne pas un air triste. Dans la collection, il s’agit ici de la palette numéro 1 qui porte le nom de Coqueluche de l’Art. Ma teinte préférée de cette palette est celle qui se trouve en bas à droite. Moi qui ai la palette sous les yeux, cette couleur se rapproche du mauve.

 

     Et si je vous présentais une deuxième palette de dix fards à paupières faisant également partie de la collection Pop ? C’est chose faite. Lorsque j’ai acheté ces deux palettes pendant les soldes, je n’ai pas vu tout de suite que les numéros se suivaient. J’ai acheté ces deux palettes pour la raison que je cite précédemment, à sa voir que les tons me correspondaient. En y regardant de plus près, cette palette est la numéro 2 qui porte le nom de Surréel, Mon Coeur. Tout un programme ! Pour les beaux jours, je me vois bien appliquer la couleur bleue de la première rangée au milieu. Un peu comme sur la photo, ce fard tire sur le bleu turquoise.

 

      Après avoir appliqué tous ces fards, je trouve qu’il manque quelque chose, comme un point de lumière. Je sais, il me faut un mascara coloré ! Pour la petite histoire, je suis allée chez Nyx pour acheter un mascara noir. Je suis tombée sur cette collection qui proposait également un mascara bleu turquoise. Je suis donc repartie avec un mascara violet que voici et un mascara bleu turquoise. Pour ce qui est du mascara noir, les brosses ne me convenaient pas. Manque de chance, cette série a été arrêtée. Donc, lorsque la vendeuse me dit qu’il ne lui reste plus que trois mascaras violets, j’ai vidé son carton. Contrairement au reste du maquillage où je peux tout utiliser, il en va tout autrement pour le mascara.

  

     J’en arrive déjà à l’avant-dernier produit de cette série consacrée à la marque Nyx. Il s’agit ici d’une palette de fards à joues qui se creuse de plus en plus chaque jour. Il est inutile de prélever beaucoup de matière pour un effet bonne mine, un coup de pinceau sur chaque joue et le tour est joué ! D’ailleurs, cette palette nous promet d’avoir d’adorables joues. Et j’en suis toujours aussi satisfaite. Il ne me reste plus qu’à nettoyer mes pinceaux pour éviter que les couleurs se mélangent.

     J’ai choisi de vous présenter les petites nouveautés à la fin, comme par ordre d’achat. Il s’agit ici de deux rouges à lèvres trouvés chez Action au prix de 2,29 € chacun. Si vous êtes comme moi, vous y allez pour acheter un produit bien précis et vous repartez avec autre chose en même temps. Parfois, vous repartez aussi avec des articles que vous trouvez bien, sans que l’article pour lequel vous étiez venu figure dans votre panier. Lors de ma dernière visite chez Action, j’appartiens à la première catégorie. J’y étais allée pour m’acheter des chaussettes. En parcourant tous les rayons dans l’ordre, j’ai vu ces rouges à lèvres de marque. Du coup, j’ai pris ces deux teintes (numéro 17 et numéro 8). Je n’avais encore jamais testé les rouges à lèvres Nyx, je me suis dit que c’était l’occasion.

      J’espère que cet article vous aura plu et que vous aurez pu apprécier mes derniers achats. D’ailleurs, n’hésitez pas à faire un tour chez Action si ces rouges à lèvres vous intéressent. La marque Nyx est également vendue chez Monoprix et je dois reconnaître qu’il y a du choix. Bien évidemment, le plus simple est d’aller au magasin des Docks Vauban au Havre mais je déteste qu’on me force à acheter un produit.

vendredi 26 juin 2020

Le nouveau livre de Megan Hess : “Where is Claris?”

   Bonjour et bonne lecture !

    Si vous me suivez sur mon blog depuis longtemps, vous aurez sans doute remarqué que je ne rate jamais une occasion de vous parler des livres de Megan Hess. Pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, c’est une illustratrice d’origine australienne qui a travaillé pour les plus grandes marques. Dès qu’un livre sort dans les librairies, je vais l’acheter ou je me le fais offrir. Tout dépend de l’époque à laquelle il paraît. A titre d’exemple, j’en ai reçu un en cadeau au moment de Noël. En plus de s’intéresser de près à la haute couture dans un sens général, elle a également imaginé le personnage de Claris. Claris est une souris qui vit des aventures extraordinaires. Il existe même des objets dérivés autour de cette souris comme des peluches, des vêtements de la marque Poca & Poca, de la vaisselle… Dans ce livre, il faut chercher Claris, ses amis ainsi que des objets glissés par-ci par-là. C’est basé sur le même principe que Où est charlie ? Vous en avez peut-être déjà entendu parler, il s’agit d’une série de livres-jeux britannique créée par Martin Handford où le lecteur doit réussir à retrouver un personnage, Charlie, à l'intérieur d'une image. La difficulté vient du fait que les endroits où se trouve Charlie sont très colorés, et surtout remplis de personnages et d'objets divers. Maintenant que je vous ai expliqué en quoi consiste ce livre, il est temps de le feuilleter. Allez, c’est parti.

    En plus de Claris qui se cache dans chaque scène, on retrouve un chat, deux oiseaux, des grenouilles, un suricate, un cochon, deux chiens avec un style bien à eux. Vous remarquerez que l’oiseau en bas à droite est coiffé d’un chapeau Chanel. D’ailleurs, Claris n’est pas en reste puisqu’elle ne sépare pas de son sac Yves Saint-Laurent.

 

    Le livre se compose ainsi de dix scènes où Claris et ses amis se cachent. Mais vous aurez peut-être vu que des objets apparaissent sur le côté de chaque scène. Ce sont tous les objets à retrouver. Vous aurez sans doute remarqué que tout le livre est écrit en anglais. C’est parce qu’il n’existe pas autrement ! Lorsque j’ai acheté ou reçu les autres livres en cadeau, j’attendais qu’ils soient disponibles en français. Or ce ne sera pas le cas pour celui-là, tout comme pour les autres livres de Claris. Je ne me souviens pas les avoir vus en français. En ce qui concerne tous les objets que je dois chercher, les illustrations parlent d’elles-mêmes.

 

    A la fin de ce livre figure la réponse pour toutes les scènes, sans oublier quelques lignes concernant l’illustratrice qui possède un talent incroyable. Au dos du livre, vous retrouvez les livres des aventures de Claris. Tout comme les autres livres que je possède, il s’expose parfaitement dans une bibliothèque avec sa tranche blanche qui contraste avec la couverture rose. Même dans les scènes, ce sont des couleurs douces qui sont employées.

     J’espère que cet article vous aura plu et vous aura peut-être fait découvrir Megan Hess sous un autre jour, pour ceux qui la connaissent déjà. Maintenant, il ne me reste plus qu’à trouver Claris, ses amis et… 3 morceaux de fromage pour la première scène. Alors, où se cachent-ils ?

mardi 23 juin 2020

Mon atelier de la brodeuse

    Bonjour et bonne lecture !

     L’été vient tout juste de s’installer. Le soleil nous fouette déjà de ses doux rayons. Pour le moment, il fait encore frais le matin. Tout dépend peut-être de l’endroit où vous vivez mais, moi qui suis normande, j’apprécie la petite veste avec une écharpe légère que je relègue vite au fond de mon sac ou que je traîne sur mon bras l’après-midi. Tout ça pour vous dire que c’est agréable de profiter de la lumière naturelle le plus tard possible. Et la lumière naturelle est indispensable pour toutes les brodeuses qui se respectent. En réalité, cette lumière est bénéfique à toutes les personnes qui pratiquent des loisirs créatifs. Si je prends le cas de la broderie qui se travaille sur une toile ajourée, je peux piquer mon aiguille à côté par manque de luminosité. En ce qui concerne les tableaux en strass (ou en diamants selon le site), c’est pratiquement impossible de travailler sur son modèle à la lumière artificielle, tellement ça brille ! Bien évidemment, je vous parle ici de choses que je connais. Il doit en être de même pour la couturière qui utilise sa machine à coudre. Pour en revenir au sujet d’aujourd’hui, je vais vous montrer à quoi ressemble mon atelier de la brodeuse. Enfin, ce n’est pas une pièce dédiée avec des tas de rangements au top comme je vois sur Pinterest et qui me font bien envie. Vous allez me suivre dans mon organisation étape par étape. Autrement dit, où est-ce que je range mes boîtes à fils ? Où sont rangés tous les points de croix que j’ai commandés mais qui sont loin d’être terminés ? A quoi ressemble mon bureau lorsque je brode ? Quels sont mes indispensables ou mes bonnes trouvailles ? Je vais répondre à ces quatre questions en essayant d’être la plus précise possible. Allez, c’est parti.

 
 
 

      Comme je brode depuis des années, j’ai accumulé de nombreux fils. Soit je les ai achetés en mercerie ou dans des magasins comme Bouchara, soit j’ai gardé ceux non utilisés provenant des kits, soit j’en ai acheté plusieurs lots chez Action. D’ailleurs, ce sont les derniers en date. Donc, je range mes fils dans ces boîtes plastiques compartimentées. Ces boîtes-là s’achètent sur Internet ou chez Mondial Tissus. Ensuite, j’enroule mes fils autour de petits cartons sur lesquels je reporte le numéro de la couleur. Il en existe également en plastique mais j’avoue que je ne les trouve pas pratiques. Dans ces deux boîtes, on ne trouve que des fils de la marque DMC. C’est une valeur sûre. J’ai aussi une boîte complète de fils de chez Action, sans compter une autre boîte plus petite où les fils étaient vendus en lot. Toutes ces boîtes sont toujours à portée de main. Je les range dans le premier tiroir de mon meuble peu encombrant à côté de mon bureau.

 
 
  

    En ce qui concerne les kits ou les fiches de point de croix qui sont à peine commencés ou pas du tout, on va dire que j’ai deux boîtes de la honte : elles débordent de beaux modèles tous achetés pendant les soldes ou des ventes privées. La première boîte est en réalité une valise qui vient de chez Maisons du Monde. Je l’ai depuis quelques années maintenant, vous ne pourrez pas la retrouver en magasin. Elle se marie très bien avec la période estivale avec ce ton bleu clair. Elle trône toujours en évidence dans ma chambre, elle fait son effet. Elle me fait penser à certains objets de décoration qui font toute la différence.

  

    Pour ce qui est du deuxième rangement, c’est une boîte qui vient de chez Plein Ciel. Petite parenthèse : je n’achèterai plus rien dans ce magasin puiqu’il a fermé ses portes définitivement. C’est bien dommage. Lorsque j’allais aux Docks Vauban au Havre, j’allais chez Leclerc prendre un petit goûter ou faire un tour de magasin (fermé), chez Plein Ciel où on passait beaucoup de temps à regarder les livres, tout ce qui tournait autour du Décopatch (fermé). Il me reste Primark si je veux voir autre chose que des vêtements et Muy Mucho, une enseigne pour la maison, or ce n’est pas à la portée de toutes les bourses. Pour en revenir à ce que je disais précédemment, j’ai sorti tout récemment une fiche de la valise sur le thème de la beauté. J’en ai parlé dans un précédent article. Je vous mets le lien ici si ça vous intéresse :https://blogdemissidees.blogspot.com/2020/06/joli-point-de-croix-passion-bonheur.html.

     Pour broder, mon bureau doit être ordonné un minimum. Je laisse des carnets en permanence sur mon bureau qui ont chacun une utilité. Soit je les enlève, soit je laisse et je pose mes fils dessus. Tout dépend de la grandeur du modèle, par conséquent de la place dont on a besoin. Ce qui est certain, c’est que je ne peux pas broder si mon bureau ressemble à un joyeux bazar. En plus, si j’en crois ce qu’on dit, un bureau en désordre reflète l’état d’esprit de la personne. Il est vrai que je suis beaucoup plus créative lorsque les choses sont à sa place. Je ne vous dis pas non que votre intérieur doit avoir l’air d’une maison témoin, autrement dit d’une maison dans laquelle on ne vit pas. J’ai installé quelques objets de décoration sur mon bureau mais il n’en reste pas moins organisé. Du coup, sur mon bureau, on y trouve le diagramme, un stylo pour barrer au fur et à mesure que les points sont faits, ma toile, les fils nécessaires à la réalisation de mon ouvrage ainsi qu’une petite paire de ciseaux. Je ne vous parle pas de l’aiguille sans laquelle je ne peux rien faire. Je la laisse crocher à ma toile.

 

     Peu importe la grandeur de la toile utilisée ou le modèle en lui-même, certains accessoires se retrouvent à chaque fois sur mon bureau. En premier lieu, il s’agit de la paire de ciseaux dont je viens tout juste de vous parler. La mienne vient de chez Action. Elle est parfaitement adaptée pour la broderie et ne coûte vraiment pas cher.

    Je continue avec l’enfile-aiguille. Je préfère largement celui avec une partie en plastique car il est de bien meilleure qualité. Pour le modèle que je suis en train de réaliser, je n’en ai pas encore eu besoin.

 

    Je voulais également vous parler de cette petite chose. Je ne saurais pas vous dire d’où ça vient puisqu’il s’agit d’un cadeau. Lorsque vous l’ouvrez, vous avez tout un assortiment d’aiguilles et ça ne prend pas de place.

     Si, comme moi, vous barrez vos points au fur et à mesure, je vous conseille d’utiliser un stylo bille clair. Si vous utilisez un stylo gel ou roller, l’encre va passer à travers la feuille et risque de déborder sur les points non faits. Et si vous utilisez un stylo trop foncé et que vous vous apercevez que vous avez fait une erreur, vous ne pourrez pas la corriger. Et si vous brodez alors que le soleil s’est couché, il faut choisir ses points de lumières. Une lampe peut être très jolie mais ne pas éclairer suffisamment. Autour de moi, j’ai deux lampes. Je ne compte pas le faux aquarium qui a plutôt un effet relaxant.

     J’espère que cet article vous aura plu et que vous aurez pu apprécier la manière dont je m’organise. Il n’y a plus qu’à se mettre à l’ouvrage et réaliser de jolis projets.

vendredi 19 juin 2020

Mes achats de livres

   Bonjour et bonne lecture !

   Quand j’étais plus jeune, j’ai toujours voulu qu’on aille m’inscrire à la bibliothèque pour emprunter des livres dans le genre qui me plaisait le plus à cette époque. A vrai dire, il n’a pas beaucoup changé puisque j’aime toujours autant les romans policiers. J’ai lu de nombreux romans d’Agatha Christie et, lorsque les bandes dessinées sont sorties dans les librairies, je les ai achetées au fur et à mesure. D’ailleurs, il m’en manque quelques-unes que je ne trouve pas à prix raisonnable. En clair, je ne suis pas du genre à débourser une centaine d’euros pour avoir un livre qui devait coûter une quinzaine d’euros à sa sortie. Au fur et à mesure, j’ai élargi mon champ des lectures puisque je lis aussi bien des romans pour la jeunesse consacrés à l’Histoire de personnes comme Marie-Antoinette ou encore des romans signés Danielle Steel. Vous voyez, il y a vraiment de tout, comme dans les livres que je vous présente aujourd’hui.

 

    Je commence avec ce premier livre signé Eve Chase qui s’intitule Un manoir en Cornouailles. Les premiers livres que je vous présente ont été commandés sur le site de Momox, y compris celui-ci. Voici le résumé : Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l'été. Le temps semble s'y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu'au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais. Trente ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d'y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l'appelle et l'attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ? D’après ce que j’ai compris, le lecteur est entraîné dans deux époques, à la façon du roman de Joël Dicker intitulé L’affaire Harry Québert. Si vous n’avez pas encore lu ce livre, foncez. L’adaptation à la télé n’est pas représentative du sujet. A propos de ce livre, il compte 430 pages.

 

    Je poursuis avec un deuxième livre signé Katarina Bivald qui s’intitule La bibliothèque des coeurs cabossés. Voici le résumé : Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose : Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l'Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l'invite à venir passer des vacances chez elle. À son arrivée, une malheureuse surprise l'attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque... grâce aux livres, bien sûr.  Je me vois dans mon fauteuil rose de chez Gifi, ce livre à la main et une tasse de thé chaud à côté de moi. A propos de ce livre, il compte 512 pages.

 

     Il est temps maintenant de passer au troisième livre de Marie Bertherat, et plus particulièrement du quatrième tome des Enquêtes du Samovar. Lorsque j’ai sorti mes livres de la housse pour les relire, je me suis rendue compte qu’il me manquait le tome 4 intitulé Porté disparu. Comme il est arrivé en mauvais état, contrairement à ce qui était indiqué sur le site, j’ai envoyé un mail pour signaler le problème. Le site m’a répondu de garder le livre mais qu’il allait me le rembourser. Donc, voici le résumé : Les vacances qui débutent s'annoncent plutôt... explosives. Lou, Stan et Constantin, les trois détectives du Samovar, sont sur une nouvelle enquête. Un journaliste a disparu : fugue, enlèvement, assassinat ? Les indices sont minces, mais il faut agir vite et tout en finesse, la vie de l'homme en dépend peut-être… Tout la série se passe avec ces trois personnages. A propos de ce livre, il compte 149 pages.

 

     Je continue dans ma lancée mais avec des livres qui ont été achetés en magasin. J’ai opté pour Le jour où les lions mangeront de la salade verte de Raphaëlle Giordano. Voici le résumé : Trentenaire passionnée et engagée, Romane a créé pour aider ces félins mal embouchés une société qui leur propose des sessions de relooking intégral de posture et de mentalité. Dans son nouveau groupe, elle a de très beaux cas. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d'affaire, PDG d'un grand groupe de cosmétique, charismatique en diable, mais horripilant spécimen de « burné » égotique. Saura-t-elle le conduire à faire évoluer ses comportements pour l'amener à révéler autrement sa puissance intérieure avec plus de justesse et de respect pour les autres? Une chose est certaine : elle va avoir du fil à retordre… A propos de ce livre, il compte 363 pages.
      Je vous mets ici quelques titres qui pourront peut-être vous intéresser :
- Cupidon a des ailes en carton
- 100% Bonheur
- Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

 

     Dans les livres, il y en a deux qui sont signés Danielle Steel. Le premier s’intitule Collection Privée. Voici le résumé : Dans une banque new-yorkaise, un coffre abandonné. À l'intérieur : des lettres, des photos d'un couple glamour des années 1950 et des bijoux d'une valeur extraordinaire. Mais qui était donc leur propriétaire, Marguerite Wallace Pearson di San Pignelli ? Jane Willoughby, stagiaire au tribunal, contacte Phillip Lawton, employé chez Christie's. Alors qu'ils tentent de rassembler des informations sur la mystérieuse Marguerite, ils se passionnent pour son incroyable destin, de New York à Paris, puis de Rome jusqu'à Naples. Ce ne sera pas le premier roman de Danielle Steel que je lirai, je pense même que les dix doigts ne suffisent pas pour les compter. Ce qui m’a attiré, c’est le côté énigmatique de ce coffre et de ce personnage qui l’entoure. A propos de ce livre, il compte 374 pages.

 

      Quand je suis allée en magasin, lorsqu’on achetait deux livres dans la série Pocket, on en avait un offert parmi une sélection. Et le livre qui m’a inspirée le plus était un autre signé Danielle Steel qui s’intitule Seconde chance. Voici le résumé : Rédactrice en chef de Chic, grand magazine de mode new-yorkais, Fiona Monaghan mène une vie excitante entre sa maison de Manhattan et les défilés de haute couture en Europe. Avec ses armoires remplies de vêtements, son vieux bouledogue et son homme de maison pakistanais, la jeune femme est parfaitement heureuse. Jusqu'à ce que, par une journée caniculaire de juin John Anderson pénètre dans son bureau... Après un dîner particulièrement agréable, Fiona l'invite à Paris, où ont lieu les défilés d'été. Dans la ville la plus romantique du monde, entre la magie des podiums et les promenades sur les quais, leur relation prend un tour nouveau et, à leur retour à New York, les choses s'accélèrent. Alors que Fiona a toujours refusé de partager son domicile, elle accepte que John, qui a perdu sa femme quelques années auparavant, s'installe chez elle. Tout commence à se gâter lorsque Fiona fait la connaissance des deux filles de John… Ici, on reconnaît plus la trame de Danielle Steel, où, au départ, rien n’est simple. A propos de ce livre, il compte 249 pages.

       J’espère que cet article vous aura plu et vous aura peut-être permis de découvrir de nouveaux auteurs. Grâce à des vidéos sur Youtube ou sur Instagram, j’ai aperçu quelques livres et je m’y suis intéressée de près. En tout cas, en ce qui concerne les achats de livres, je ne compte pas m’arrêter là.