vendredi 29 décembre 2017

Icônes de mode

     Me revoilà après les fêtes de Noël! J’espère justement que vous avez passé un bon Noël, entouré de vos proches, de petits cadeaux bien sympas et de bons chocolats. Tout ça ? Bah oui! Pour ma part, ce fut le cas. D’ailleurs le père Noël ne m’a pas oubliée, loin de là. J’ai eu un gros chausson où enfiler mes deux pieds, des chocolats (pour moi qui suis une gourmande, la première boîte a bien diminué!), du maquillage, une tasse, une valisette, une lampe avec une ampoule où les couleurs se changent grâce à une télécommande et bien d’autres choses encore… J’ai aussi reçu deux livres ; un sur l’organisation qui se présente sous la forme d’un cahier et ce livre que je vais présenter.

     Donc, à propos de ce livre intitulé Icônes de mode et publié aux éditions Mango, il comprend différents modèles à broder au point de croix. Petite parenthèse à propos de l’auteure: Hélène Le Berre est diplômée des Arts Appliqués et travaille la broderie depuis une quinzaine d’années. Avant cela, elle s’est intéressée de près au papier. On retrouve d’autres créations toujours avec la même finesse dans le magazine Marie Claire Idées par exemple.

      Pour moi qui suis une passionnée du point de croix comme vous avez pu le découvrir à travers différents articles, ce livre est une mine d’idées. Il est essentiellement consacré aux tenues et accessoires qui ont su s’imposer au cours des décennies. Chaque page est un concentré de glamour, d’élégance tout en apportant une petite anecdote. Par exemple, à la page 28, vous trouvez une recette de crumble pommes-griottes et page 29, une femme qui se détend dans une sorte de champ… de cerises!  Un autre exemple pour illustrer mon propos, même si ce n’est pas dans l’ordre du livre: à la page 14, vous trouvez une explication concernant le motif pied-de-poule et à la page 15, une femme se promène entre les monuments de Paris, vêtue d’une robe… en pied-de-poule!

     Je commence à avoir beaucoup de livres et de magazines consacrés au point de croix. L’idéal serait qu’ils soient tous regroupés au même endroit. Et pour aller encore plus loin dans le rangement, il faudrait également y trouver les toiles, les boîtes avec les fils, les aiguilles, pour être prête à broder. Et ce qui serait encore mieux (allez, un peu de folie), ce serait d’acheter le bureau Kréa ou Kréatif ( la structure reste la même or il change de nom selon l’enseigne). Les tiroirs ne se tirent pas comme d’habitude mais pivotent, il y a des casiers à peu près partout aussi bien pour ranger des petites boîtes que des rouleaux. Deux raisons m’empêchent de l’acheter: je n’ai pas la place et il coûte presque 200 euros quand il est soldé, c’est-à-dire comme en ce moment sur le site de But. Alors attention à ne pas prendre au pied de la lettre ce que je vais dire, je connais la valeur de l’argent et je suis la première à ne pas dépenser inutilement, à faire mes comptes sur un cahier (eh oui ça existe encore). Alors on peut se dire, qu’en économisant, c’est l’achat d’une fois. Mais les murs ne sont pas extensibles.

vendredi 22 décembre 2017

Mosaïques de Noël

  

      J’ai voulu consacrer un dernier article sur la déco de Noël avant le 25 décembre. Et me voilà avec des personnages en mosaïque! Ces kits ont été achetés chez Stokomani. Enfin ça change, pas chez Action! Comme je suis une incorrigible, j’y suis passée quand même et ai pris des fils pour le point de croix, des bobines en bois vides pour enrouler des rubans… Ah oui, trois cartes à gratter avec un stylet spécifique. Encore d’heureuses heures créatives en perspective.

     Pour en revenir à ces tableaux en mosaïque, je les ai payés 1 euro l’unité. Dans le kit, il y a bien entendu le dessin de base et des planches de mosaïque autocollantes. Chaque planche correspond à un numéro sur le tableau, il suffit de suivre les couleurs. Par exemple, pour le bonhomme de neige, le numéro cinq représente la couleur blanche. Pour faire ces trois tableaux, je m’installais le soir un plaid sur les jambes, un plateau afin d’étaler tout le matériel et je les montais au fur et à mesure tout en regardant la télé.

      Allez, bon Noël à toutes et à tous!

lundi 18 décembre 2017

Chalets de Noël DIY

  

  

      Hier, je me suis dit que le moment était venu de reprendre l’écriture de mon blog. Une envie certaine mais un manque de temps. Pas une panne d’inspiration (j’ai plein d’idées qui me trottent dans la tête), j’ai juste voulu profiter de ce dernier dimanche avant le réveillon. Eh oui, déjà! Hier avait lieu au Havre ce qu’on appelle la parade blanche. Ce sont des chars habillés de lumière qui défilent dans une partie de la ville. Ces mêmes chars sont présentés en août, mais avec un peu moins de blanc. Sans oublier la girafe qui crache des confettis.

     Ce matin j’ai pris mes photos et les ai enregistrées sur mon ordinateur avant de vous les montrer. Je suis plongée dans l’ambiance de Noël avec cet article consacré au montage de chalets DIY. Ces petites constructions ont été achetées … chez Action. C’est incroyable tout ce que j’y trouve dans ce magasin. Je me demande comment je me débrouillais avant que cette enseigne n’ouvre ses portes! Il faut avouer qu’avant, le magasin Loisirs et Créations avait sa place dans le centre-ville. Et c’était également mon lieu de prédilection. J’ai bien précisé “avait sa place” car il a fermé pour être remplacé par Hema. Il y a quelques trucs sympas or, concernant tous les arts créatifs, le rayon est très limité.

       Donc, en ce qui concerne ces chalets, je crois que je les ai achetés début novembre. Le problème avec cette enseigne, c’est “tu vois, tu prends”. A la prochaine visite, soit il n’y en a plus, soit il manque des éléments car la boîte a été ouverte. Du coup, je suis repartie avec ces modèles. Le principe de montage est le même que pour certaines décorations, comme les petits paravents. En premier, il faut coller le papier prédécoupé sur la base en bois. En deuxième, il faut assembler ces morceaux de bois. En troisième, il faut décorer l’étal de marché avec les accessoires supplémentaires en papier. Et le tour est joué. Ceci dit, le décor du fond est en relief, ce qui apporte une touche d’originalité.

     J’espère que cette lecture vous aura plu, entre deux courses de dernière minute pour Noël!

mardi 12 décembre 2017

Rangement pour les portefeuilles

  

     Que pensez-vous de cette boîte?

     Lorsque je l’ai achetée chez Tati au moment où est sortie toute une collection Chantal Thomass, je ne savais pas encore quoi ranger à l’intérieur. Puis, comme je suis un minimum organisée, je me suis dit que mes portefeuilles allaient avoir besoin d’une vraie place. Et cette boîte ronde s’est imposée.

      La première photo représente la boîte fermée, agrémentée de chapeaux de toutes les sortes. J’adore le style des produits Chantal Thomass, en élégance. J’avoue que, comme les produits étaient vendus chez Tati, ils étaient à prix raisonnable. Petite parenthèse: j’ai également une boîte à poser sur le bureau achetée à la Fnac.

     La deuxième photo représente un autre point de vue de la boîte, avec quelques portefeuilles au-dessus. Et, comme on peut le voir, on y trouve toutes les marques. La preuve, il y a Guess, Desigual, Little Marcel… mais également des portefeuilles originaux sans aucune marque.

      Je ne les ai pas montrés en photo mais j’ai également un rangement pour les porte-monnaies (un vanity Audrey Hepburn acheté chez Maisons du monde) et un autre pour les porte-clés (une valisette achetée chez Plein Ciel).

      Sans compter mes sacs à main rangés dans le haut de l’armoire!

mardi 5 décembre 2017

Point de croix Femme en violet

     A travers mes différents articles de blog, vous commencez à connaître mes passions, mes centres d’intérêts. Voilà une illustration parfaite d’une de mes passions, à savoir le point de croix. J’ai appris dès l’âge de 16 ans. Donc cela fait dix-sept ans maintenant (allez, je vous laisse compter l’âge que j’ai) . Au fur et à mesure des années, j’ai appréhendé des modèles plus complexes ou plus grands. D’ailleurs, mon premier grand tableau que je montrerai un jour est une fleuriste. Le diagramme est extrait d’un magazine qui, je crois bien, n’est plus commercialisé à l’heure d’aujourd’hui.

      Je touche un peu à tout en matière de modèle mais ma préférence va vers les portraits de femmes. Voici celui de la Femme en violet qui a nécessité bon nombre d’heures et un bon nombre de couleurs, bien que ce soit un petit modèle. J’ai acheté le kit ( toile aïda, fils, aiguille) à Créativa à Rouen. Pas celui de cette année. Je trouve que le travail des visages est intéressant car il faut respecter une certaine régularité dans l’avancement de ses points. Sinon, le rendu est plus que moyen.

       Avec tous les portraits déjà brodés et ceux en attente, je pourrais me constituer une galerie d’art du point de croix. Un concept qui ne me déplairait pas, bien au contraire!!! J’attendrais avec impatience les visiteurs qui me donneraient leur avis sur mes oeuvres. Il suffit parfois d’écrire pour s’y croire réellement, la preuve. J’imagine déjà le scénario de la visite-type.  Pour aller encore plus loin, je m’installerais un atelier avec des tas de rangements, une structure en bois horizontale façon dévidoir d’essuie-tout pour les rubans…

      Qu’est-ce que ça fait du bien de rêver!

mardi 28 novembre 2017

Nouvel album The Corrs

     Cet article me donne l’occasion d’évoquer un sujet que je n’avais jamais encore abordé. Ce sujet tourne autour de la musique. Je commence donc par un groupe que je suis depuis ses débuts ; il s’agit du groupe The Corrs. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, c’est l’histoire d’une famille de quatre enfants qui apprennent la musique dès le plus jeune âge. D’ailleurs, Caroline, Andréa, Jim et Sharon savent jouer du piano. En même temps que cet apprentissage, chacun s’est spécialisé dans un instrument en particulier.

      L’instrument qui m’intéresse le plus est celui de Sharon qui joue du violon. Car moi aussi j’en ai un à la maison sur lequel je joue différentes partitions, de la musique celtique en passant par le classique. Je vous le montrerai dans un prochain article.

      Je vous présente donc leur nouvel album sorti en 2017 et intitulé Jupiter calling. Il s’agit du 7ème album studio composé de 13 titres. Toutes les chansons ont été écrites par le groupe lui-même. Leur précédent album date de 2015 (white light), après une longue pause.

     En tant que vraie fan, je possède tous leurs albums CD, les DVD de même qu’une partition pour violon. Il existe également des partitions pour les joueurs de guitare.

mercredi 22 novembre 2017

Ma routine beauté du soir


 

    Ce soir, je suis confortablement installée sur mes couvertures, calée contre un oreiller. J’étais en train de finir de consulter ma messagerie que je me suis dit que j’allais écrire un nouvel article sur mon blog. Et j’ai décidé de le consacrer à un univers qui m’intéresse, celui de la beauté. Je ne suis pas une accro qui court dans tous les magasins à l’affût de la dernière nouveauté mais j’aime bien flâner et voir les produits susceptibles de me plaire. Pour essayer un certain nombre de produits, je m’inscris sur des sites qui m’envoient des échantillons. C’est une expérience agréable.

    Concernant ma routine beauté, elle s’applique le matin et le soir. Je commence donc par le soir. Mais je n’oublierai pas de consacrer un article à celle du matin. Tous les soirs, je me démaquille. Que je sois fatiguée, que je rentre plus tard ou pour une autre raison à laquelle je ne pense pas dans l’immédiat, c’est direction mon grand miroir (lui aussi déjà présenté dans un article) et les produits à sortir. Je commence donc à me démaquiller avec un lait de la marque l’Oréal. Sa texture et son odeur sont agréables. Cela fait déjà un moment que je l’utilise. Afin de l’appliquer sur mon visage, je verse une quantité suffisante sur un coton de la marque Demak’Up. Bien que ce soit le paquet le moins cher, il ne peluche pas. Ensuite, une fois que mon visage a été bien nettoyé, je le rince avec une eau de brumisateur (la même qui rafraîchit pendant les grandes chaleurs). Je m’asperge bien le visage et j’enlève tout l’excédent avec un autre coton.

    Je laisse toujours atteint un paquet de coton (les autres sont rangés dans une grande malle). Ou du moins la motié car le reste est rangé dans ce pot prévu à cet effet de la marque Natives. J’adore cette marque qui commercialise tous ces produits avec une touche d’humour. Par exemple, une citation est inscrite sous le pot (“je ne cache rien, je mets en valeur. C’est pas pareil…”).

vendredi 17 novembre 2017

Mon coin bureau


     Dans cet article, j’ai décidé de vous présenter mon coin bureau. Disons qu’il s’agit plutôt d’un aménagement autour d’un meuble central. A force de passer mon temps sur Youtube ou encore sur Pinterest et de découvrir des intérieurs, je me lance à mon tour. Il n’est pas question d’un “room tour” qui est une immersion totale dans une pièce de la maison mais bien d’une vue sur un endroit spécifique. Je ne dis pas que je ne ferai jamais de “room tour”, ce serait mentir. Or ce n’est pas le sujet de mon article d’aujourd’hui.

       On commence avec cette première photo qui représente le dessus de ma console achetée chez But. Elle n’est pas conçue pour supporter des choses lourdes. J’ai voulu poser mon imprimante et résultat, le plateau s’est déformé. Pas terrible. Ce qui se trouve à gauche est un aquarium qui s’allume et tourne. Juste derrière sont installés les deux tableaux l’un derrière l’autre déjà détaillés dans un article. Et au premier plan, un petit paravent également présenté dans un article. Le pot à stylos et crayons est en fait un gobelet rapporté du zoo de la Flèche. Je ne sais plus d’où vient le planisphère Betty Boop. A droite, une lampe achetée chez Alinéa, un bloc Chantal Thomass acheté à la Fnac pendant des soldes et une main gantée achetée dans une boutique de Villedieu-les-Poêles, petite ville réputée pour ses cuivres. Ce qui dépasse du bloc est une poupée en porcelaine. D’ailleurs, les poupées en porcelaine constituent une véritable collection chez moi, de la plus petite (qui n’est même pas celle-ci) à la plus grande disposée sur un socle prévu à cet effet.

        De ce point de vue, on voit mon fameux tableau qui me sert d’aide-mémoire et le rangement pour les magazines sur lequel trône une jolie cigogne rapportée d’Alsace. Croché à ce porte-revues, un rangement de la marque Vigar qui se plie et se déplie. Quant à la chaise Patchwork qui est d’une excellente qualité, elle vient de chez Alinéa, tout comme la lampe. Je suis très bien assise, même pendant plusieurs heures. Je remarque que je ne suis jamais déçue de mes achats chez Alinéa.

       Suite de la visite. On voit mieux le pot de ce côté-là, de même que les stylos qui forment un couple (encore de la marque Vigar), la fameuse imprimante qui a dû changer de place et qui est arrivée sur ce qui s’appelle un Shoesy acheté chez Gifi. A l’origine, ce meuble qui n’est autre qu’une structure métallique recouverte d’une housse est utilisé pour ranger des chaussures. Or je l’ai détourné de son utilité première et j’en ai fait un meuble d’appoint qui a été renforcé par une planche et un nombre impressionnant de rivets car les étagères se décrochaient sans arrêt des tubes. Sans oublier cet ours qui joue du violon. Et les oiseaux siffleurs qui valent 10 centimes l’unité!

       Pour finir, voilà l’étagère “beauté papeterie” avec les gommes qui ressemblent à des sacs, les surligneurs à ne pas confondre avec ses vernis… Le petit ours est installé sur un bloc de papiers. Le thermomètre a été acheté lors d’un salon à Rouen.

       La petite visite est terminée, mais je reviens vite pour de nouvelles aventures!

      

lundi 13 novembre 2017

Rangement bijoux


     Vous l’avez sans doute remarqué au fil de mes articles, j’adore acheter du maquillage (notamment chez Sephora et Nocibé où j’ai la carte de fidélité pour les deux) mais j’aime aussi les bijoux. Bien sûr j’aime acheter des vêtements comme toutes les femmes qui font preuve de coquetterie et de bon goût. Mais comme ça parait plus implicite, je ne m’étale pas là-dessus. Tout du moins pas aujourd’hui. Cela dit, j’aurais de quoi écrire un article sur les différents articles de mode qui ont retenu mon attention et ceux qui sont dans mon armoire actuellement. Je ne dépense pas des fortunes mais j’apprécie d’avoir ce qu’il me faut. Petite parenthèse: mon dernier achat vestimentaire est un pull de chez Kiabi qui coûte 20 euros.

     Pour en revenir aux bijoux, je me rends essentiellement chez Claire’s. Il y a beaucoup d’articles sympas à des prix raisonnables, surtout lorsqu’ils sont soldés.

  

     Voilà dans quoi je range une partie de mes bijoux. Cette boîte a été achetée chez Maisons du Monde au moment où le magasin a sorti une collection consacrée à Audrey Hepburn, mon actrice préférée. Vous verrez que, dans les compartiments, il n’y a que des boucles d’oreilles à clips. C’est parce que je ne peux pas porter autre chose. Quelques colliers sont cachés sous le bloc qui se soulève. Et bien sûr, comme un miroir orne le fond du couvercle, j’apparais sur la photo en reflet.

     Je vous présente un autre rangement à bijoux qui n’est autre qu’un petit fauteuil agrémenté de coussins. Celui-ci vient de chez Tati. Il suffit juste de soulever l’assise du fauteuil afin d’y ranger des bracelets et des bagues. Sans oublier des boîtes plus petites qui, à l’origine, servent à ranger ses bijoux mais que j’utilise autrement. J’y glisse des fèves, des pin’s…

      Il est vrai que j’en achetais beaucoup et en demandais à Noël (je parle des boîtes) or, depuis que le magasin Eurodif est devenu Bouchara, le choix est limité dans ce domaine. 

jeudi 9 novembre 2017

Cahier DIY

 

    Je suis décidément une incorrigible. A chaque fois que je vais chez Action, je repars toujours avec quelque chose. Le plus souvent, mon attention se porte sur le premier rayon qui concerne les loisirs créatifs confondus. On y trouve de quoi faire de la peinture, de quoi dessiner, de quoi tricoter, de quoi coudre, que sais-je encore. En bref, de quoi réaliser des DIY (faites-le vous-même).

     Et bien cette fois mon choix se porte sur un autre projet à réaliser avec des strass. D’ailleurs, mon précédent article y est consacré, accompagné d’un genre de mode d’emploi. Je privilégie encore les animaux puisque ce tableau représente un oiseau posé sur une branche. Donc même chose, je pose des strass identifiés par un code couleur sur une surface pré-collée et le résultat se dévoile au fur et à mesure.

    

     Pour ce modèle, je souhaitais une autre finition plutôt qu’un tableau tout ce qu’il y a de plus classique. J’ai eu l’idée de le coller sur une feuille et de transformer ce bel oiseau en cahier. D’ailleurs, je remercie mon compagnon pour m’avoir fait le montage (n’ayant pas le matériel adéquat pour attacher le tout). Voilà donc le résultat final.

    Pour les personnes intéressées, ce cahier se compose d’un tableau en strass, de trois feuilles jaunes (une en cadre, une pour cacher le derrière du tableau, une pour terminer le cahier), de feuilles blanches format A4 et d’un boudin (drôle de nom mais c’est ainsi).

dimanche 5 novembre 2017

Renard en strass

 

     Dans un précédent article, je vous présentais des cartes en strass. En voilà une nouvelle mais cette fois-ci un renard a remplacé les formes arrondies à la manière d’un mandala. Petit rappel avant d’aller plus loin dans mes explications : vous avez peut-être déjà entendu parler des tableaux avec des diamants qui ressemblent un peu à des perles colorées. Beaucoup de sites comme Canevas.com ou certains points de vente proposent différents modèles, du plus petit animal tel que ce renard au plus grand qui constitue littéralement un chef-d’oeuvre.

      D’ailleurs, en ce qui concerne ce renard, il a été acheté chez Action pour moins de 1 euro. Je me répète sans doute mais il serait intéressant que ce magasin propose une carte de fidélité. Ce modèle est vendu sous la forme d’un kit incluant une carte, une enveloppe, des sachets de cristaux (1500 au total), un crayon magique et un récipient. Et pour ce faire, il suffit:

1) de trouver le sachet de cristaux marqué du même symbole que sur la carte

2) de vider le sachet dans le récipient prévu à cet effet

3) de poser la pointe du crayon magique sur le dessus du cristal pour le soulever

4) de décoller le film protecteur

5) de poser les cristaux sur le cercle adhésif correspondant

6) et le tour est joué!

      Voilà un joli renard fini qui vous regarde avec ses beaux yeux bleus.

jeudi 2 novembre 2017

Puzzle Village de Provence

 

     A travers différents articles, j’ai mis en avant une de mes passions qui est de faire des puzzles. D’ailleurs, il faudrait un jour que je m’amuse à compter le nombre de boîtes empilées les unes sur les autres sur mon étagère, sans compter d’autres rangées à un endroit bien particulier car ayant le même thème. Par exemple, j’ai rangé les deux puzzles Audrey Hepburn dans le même tiroir. Et les thèmes de ces puzzles sont très variés car on y trouve aussi bien des paysages que des animaux (comme par exemple un petit chien ou des perroquets) ou bien encore des reproductions de tableaux célèbres. Sans oublier Betty Boop et Sarah Kay qui ont également leur place. Et sans oublier non plus les puzzles 3D comme la Tour Eiffel ou Big Ben.

      Concernant celui-ci acheté chez Action au prix de 5 euros environ, on y retrouve le thème du paysage avec une rue d’un village de Provence. Il compte 1000 pièces. Le plus grand que j’ai chez moi en compte 3000. Cela dit, depuis le temps que j’en fais, j’aurais dû acheter un tapis plus tôt. C’est quand même bien pratique. La preuve pour ce joli paysage. N’ayant pas toujours le temps dans la journée d’assembler les pièces, il reste roulé sur son tapis et ne prend pas la poussière.

       Voilà donc encore un nouveau modèle. Mais si je continue à ce rythme, il me faudra bientôt une deuxième étagère. Ceci dit, comme chacun le sait, à moins de vivre dans 200 mètres carré, les petits espaces ont leurs limites.

samedi 28 octobre 2017

Démonstration de coupes

    En partenariat avec le magasin Mondial Tissus, j’ai eu le plaisir d’assister à une démonstration afin de réaliser des patrons très facilement. La société qui propose ce type de produit s’appelle La Coupe D’or. Elle a été créée en 1935. Actuellement, elle possède un site Internet où il est possible de commander des kits composés d’un livret de modèles à reproduire, d’un mètre de couture spécifique, d’un DVD avec turoriels, d’un rouleau de ruban adhésif et de deux punaises. Sans compter qu’il faut rajouter une règle courbée, idéale pour l’emplacement des manches. Mais le prix de base est élevé. Je vous invite d’ailleurs à faire un tour sur le site de La Coupe D’or afin de vous faire votre propre opinion.

     Voilà le cadeau qui a été offert à toutes les participantes. Il s’agit de 3 patrons de couture. Le seul problème est que je n’ai pas le matériel pour les recopier. Dommage! Sinon, j’aurais lancé ma propre collection pour mon usage, ce qui m’aurait permis d’avoir des modèles uniques.  Certes, comme je l’ai mentionné, toutes les participantes ont eu droit à ce cadeau or chacune ne va pas forcément acheter le même tissu pour tel ou tel patron.

     Et voilà à quoi ressemble ce patron. Il suffit de deux mensurations, la poitrine et les hanches, et de suivre les instructions pas à pas. Evidemment, au premier abord, voir tous ces chiffres peut sembler difficile à comprendre or, les explications sont bien détaillées afin de parvenir à un résultat plus que satisfaisant.

mercredi 25 octobre 2017

Brève histoire de mode


 

     Me revoilà avec un ouvrage consacré à la mode. Celui-ci a été acheté tout récemment sur une aire d’autoroute. Chaque fois que je m’y arrête, je feuillette plusieurs livres dont le sujet me passionne. Il y en a toujours des nouveaux et à des prix intéressants. Bien évidemment, un oeil avisé et un temps de réflexion s’imposent afin de savoir si c’est une bonne affaire ou pas. En exemple, ce livre en est une puisque je l’ai payé 5 euros au lieu de 25.

      Ce livre vient s’ajouter à ma collection concernant la mode. D’ailleurs, j’ai déjà rédigé un article sur ce thème (Paris et la mode). Ce livre est d’un autre style que le précédent puisqu’il concerne l’évolution de la mode au sens large. Il s’étend sur plusieurs siècles et chaque époque est représentée à travers un dessin comme celui-ci. L’élégance reste de mise.

        Bien entendu, plus les années passent, plus on se rapproche du prêt-à-porter que tout le monde connait aujourd’hui. Malgré cela, les grandes maisons de haute couture continuent de créer des collections qui fascinent toujours autant dans le monde entier.  

mercredi 18 octobre 2017

Magazine point de croix


     Ce samedi se tenait une foire à tout au Havre, dans une des rues principales. J’adore flâner dans ces endroits et y découvrir de nouvelles choses. Lorsque j’achète, je fonctionne surtout aux coups de coeur. Le seul reproche est que les exposants commencent à quitter les lieux aux alentours de 15 heues 30, ce qui est quand même très tôt. Malgré cela, j’ai trouvé un nouveau magazine de point de croix vendu 20 centimes. Je n’ai pas tergiversé longtemps. D’ailleurs, le voici:

  

    Ce magazine présente donc des modèles variés adaptés à toutes les pièces de la maison. Dans ce cas présent, on retrouve une série de baignoires d’époque victorienne. Les sujets peuvent être brodés sur des supports différents, comme par exemple un vase à l’ancienne qui recouvre un coussin, des fruits qui recouvrent une nappe ou bien encore des fleurs qui bordent une serviette de toilette.

     Je possède déjà beaucoup de magazines sur le point de croix regroupés au même endroit, dans un tiroir. Ceci dit, j’ai encore besoin de m’organiser car j’aimerais que, par exemple, tous mes points de croix soient ensemble, de même que pour mes boîtes de perles, mes fournitures de bureau… Il va falloir que je m’y mette sérieusement!!!

samedi 14 octobre 2017

Nouvel assortiment

 

    Dans mes articles précédents, j’ai présenté beaucoup d’objets en lien direct avec la papeterie. En voilà encore un exemple. Et ceci pour que je sois organisée mieux que jamais! Ce bloc rappelle le tableau que j’ai déjà montré et qui me sert d’aide mémoire. Il est séparé en deux parties. La première partie sert à noter tout ce qui me vient à l’esprit. La deuxième partie permet de lister les choses à faire. Par exemple, dans mon cas, je pourrais y noter que je dois finir un tableau avec des perles en diamants à coller. Je vous le montrerai lorsqu’il sera terminé.

     Afin d’y inscrire les choses importantes sur ce bloc, j’ai également acheté des critériums. Toutes ces nouveautés viennent de chez Maisons du Monde. Tout le rayon installé ne me laisse pas indifférente or l’autre carnet qui me plaît bien coûte beaucoup trop cher.

     Il y a un point important que je voudrais signaler. Je n’ai pas acheté ces choses parce que je n’en avais pas mais bien parce que j’en avais envie. Sans exagérer nullement, je pense que je remplirais un grand meuble avec toute la papeterie que je possède. Lorsque je visite un lieu, il n’est pas rare que je ramène une règle, un stylo, un crayon ou même une gomme. De plus, comme je suis une fan de Betty Boop, j’ai également des stylos à son effigie.

lundi 9 octobre 2017

Livres illustrés pour le point de croix

 

     Parmi les activités qui occupent mes moments de liberté, je peux citer le point de croix. C’est pourquoi j’achète souvent des kits ou je me rends au salon Créativa (évoqué dans un article précédent) qui est une vraie mine d’or dans ce domaine. Ceci dit, ces deux livres n’ont pas été achetés au salon mais à DTR Bouquinerie qui se situe à Quévreville-la-Poterie, en Seine-Maritime. Pour tous ceux qui connaissent Tourville-la-Rivière (où est implanté le magasin Ikéa), ça se trouve à quelques kilomètres. Cela fait plusieurs fois que je me rends dans cette grande bouquinerie, premièrement j’y passe l’après-midi tellement c’est immense, deuxièmement, je suis repartie avec un petit stock de livres à chaque fois.

      Le premier livre, comme son nom l’indique, est consacré aux fleurs. Cela va du plus petit modèle qui se résume à une feuille au plus grand modèle qui se résume à une maison entourée d’un massif. Ce livre m’a coûté 2 euros.

      Le second livre est consacré au monde de la cuisine. Cela va du plus petit modèle qui se résume à un croissant au plus grand modèle qui se résume à une théière avec sa tasse assortie. Ce livre m’a coûté 3 euros.

     Ces deux livres sont venus compléter ma collection composée de livres achetés aussi bien dans une bouquinerie que dans une foire à tout et de magazines. 

lundi 2 octobre 2017

Petits paravents décoratifs

  

    Encore une nouvelle création, mais cette fois-ci je change de style en créant des paravents décoratifs. Ces trois modèles ont été achetés (je vous le donne en mille!) chez Action. Ne sachant quel modèle acheter, j’ai pris les trois. Je retrouve un kit avec la plaque prédécoupée en mélaminé et différentes formes à adapter. Soit je suis étape par étape le dessin d’origine, soit j’apporte ma touche personnelle. J’ai opté plutôt pour la deuxième option car plus enrichissante d’un point de vue créatif.

     Le premier paravent fait penser à un salon d’été dans lequel j’aurais installé un fauteuil confortable, avec un chien et un chat se prélassant. L’aspect relaxant est mis en valeur par les coussins empilés.

     Le second paravent fait plutôt penser à un salon assez chic avec la console où sont posés des livres. On retrouve le chien assis sur le fauteuil, bien à son aise. Quant au chat, il a juste le droit de rester assis par terre. L’aspect relaxant est une nouvelle fois mise en valeur par des coussins et un bouquet dans un panier. Souci du détail : la vaisselle accrochée à l’étagère est assortie aux rideaux.

     Le troisième paravent se présente sous la forme naturelle au sens large du terme. Les pots de fleurs annoncent le retour du printemps, les couleurs reparaissent dans le jardin, l’oiseau siffle gaiement. Même les lapins sont là pour inaugurer le changement de saison et donc, le renouveau.

      Ces paravents sont simples à réaliser, à condition d’avoir de la colle et une bonne dose d’imagination.

lundi 25 septembre 2017

Créativa 2017

    Cette année encore, j’ai eu la chance de me rendre au salon Créativa qui s’est tenu du 21 au 24 septembre au parc expo de Rouen. Et comme chaque année, les exposants regorgeaient de merveilles plus surprenantes les unes que les autres. En plus, une exposition était consacrée au BuJo (Bullet Journal). Ce salon était également ponctué de deux défilés dont je ne peux pas vous montrer les photos. La qualité étant tellement mauvaise, j’ai même dû en supprimer beaucoup, à tel point qu’il ne me reste que deux photos du deuxième défilé.

 

      Cette fois-ci, j’ai craqué pour ces deux points de croix. Le premier modèle qui représente Audrey Hepburn a été acheté sur un stand où le vendeur était britannique. Je peux dire qu’il avait du choix, et pour tous les prix. Le second modèle provient d’un stand où la vendeuse était d’origine russe. Ces quatre chats forment un marque-page à réaliser avec tout le matériel fourni, y compris le pompon. C’est le point de croix idéal pour la passionnée de lecture que je suis.

       Il faut également remarquer les deux breloques à gauche du futur marque-page. J’ai acheté les supports et les médaillons qui étaient à coller ensemble. Le tout pour former à l’origine un bijou mais on peut en faire un autre usage.

  

      Ces deux stylos sont fabriqués sur le même principe que les breloques. J’ai choisi des médaillons représentant deux femmes dont le fond se rapprochait le plus possible de la couleur du stylo. J’aime beaucoup les chapeaux ornés de plumes, de dentelles…

      Le premier article de mon blog était consacré au salon Créativa 2016 de Rouen, n’hésitez pas à aller y jeter un coup d’oeil!